Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de martin.outmanns.over-blog.com
  • Le blog de martin.outmanns.over-blog.com
  • : Mon blog raconte essentiellement la pratique de mon sport, le cyclisme ou plutôt le cyclosport.
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens

9 janvier 2015 5 09 /01 /janvier /2015 23:50

 cdits-flyer.jpg

Ce vendredi soir, j’épingle mon premier dossard de l’année au TNT (trail night trévires) à Virton.

 

Un dos bloqué m’avait empêché d’y participer l’année passée. Mais cette année je suis bien au départ de la version longue (30km). Je ne suis absolument pas dans un état de forme me permettant de réaliser une bonne performance, mais je suis là afin de bruler un maximum de calories. Et oui, les mois de novembre et décembre m’ont à nouveau servis à faire des kilos sans les mètres derrière…

 

Ca va être le baptême de feu de mes Salomon Speedcross. Lors de mes premiers trails, j’avais couru avec mes running classique sans soucis, sauf lors du trail des étoiles à Burdinne, lui aussi disputé dans des conditions dantesque. Ce jour là, j’ai décidé de m’équiper de chaussures de trail.

 

Il fait un temps à rester bien au chaud, mais nous sommes tout de même plus de 200 au départ de la version longue. Je pars sur un mode mineur en tirant le frein à main afin de ne pas me griller. Je me cale dans des foulées plus qu’à ma main. C’est mon second trail nocturne, j’avoue qu’il y a un petit goût d’aventure qui me plait, mais étant un amoureux des paysages, je continue à préférer les épreuves de jour sous le soleil…

 

Au alentour de la mi-course, je prend un billet de pare-terre. Mon pied droit s’est dérobé m’obligeant à faire un cumulet… Je suis encore plus dégelasses qu’avant mais je m’en sort sans bobos.

 

Au 20ème km, je décide de lâcher un peu plus les chevaux, je remonte quelques concurrents surtout dans la dernière bosse où je suis l’un des seuls à courir jusquà 100 m du sommet où je commence moi aussi à marcher.

 

Au final, je me classe 35ème en 2h50 (2ème tranche tout de même), c’est pas trop mal, on est en janvier.

 

Ci-dessous la répartition par 1/10 des écarts entre le premier et le dernier ainsi que mon relevé garmin (les mesures prises par l’oscillomètre dans le capteur cardiaque son foireuse sur les 10 derniers km (la ceinture pectorale étant descendue sur les abdos…).etendue-trail-trevires.jpg

Trail-trevire-garmin.jpg

Repost 0
Published by moutmanns - dans Course à pied
commenter cet article
1 janvier 2015 4 01 /01 /janvier /2015 15:04

Bonne année sportive à tous,

Voici déjà une ébauche de mon calendrier 2015.

Dans un premier temps trois dates à retenir :

- le 12/04 marathon à Paris

- le 04/07 la marmotte

- le 31/07 le 1/2 de l'alpe d'huez

Date

Nom

DISTANCE

LIEU

vendredi 9 janvier 2015

Trévire trail

30

Virton

samedi 17 janvier 2015

Trail des Lucioles

21

Soiron

vendredi 30 janvier 2015

Corrida Léglise

8,4

Léglise

vendredi 6 février 2015

Star Trail

30

Rulles

samedi 14 mars 2015

L'elchertoise

25/50

Nobressart

vendredi 6 mars 2015

Marbehan 18h45

9

 

samedi 28 mars 2015

Crête de Spa 13h

21

Spa

dimanche 12 avril 2015

Paris

42,2

Paris

dimanche 12 avril 2015

Spa - Olne

33

 

samedi 25 avril 2015

LBL

276

Liège

dimanche 26 avril 2015

1/8 Bertrix

1/8

Bertrix

vendredi 8 mai 2015

Laroute verte

150

 

samedi 9 mai 2015

Ardennes Eifel

180

 

samedi 16 mai 2015

Flèche de Wallonnie

 

Spa

dimanche 17 mai 2015

Bilzen

111

 

samedi 6 juin 2015

Les boucles de la Semois

 

 

dimanche 7 juin 2015

Eau d'heure

1/4

 

samedi 13 juin 2015

Les 3 ballons

205

Voges

samedi 20 juin 2015

Brugges

1/4

 

samedi 4 juillet 2015

La marmotte

165

 

vendredi 31 juillet 2015

Alpe huez

1/2

Alpe d'huez

samedi 22 août 2015

Weicwempach

 

 

dimanche 23 août 2015

Deinze

1/2

 

dimanche 6 septembre 2015

Gérardmer

 

 

Repost 0
Published by moutmanns
commenter cet article
23 décembre 2014 2 23 /12 /décembre /2014 08:39

pere-noel-velo.jpg

Repost 0
Published by moutmanns
commenter cet article
4 novembre 2014 2 04 /11 /novembre /2014 12:41

Et oui, il est déjà temps de penser à 2015... Les inscriptions pour les belles épreuves battent leur plein.

 

J'ai loupé le triathlon de Londres, mais pas la marmotte... Start again to bourg d'oisans...

 

carte-marmotte.PNG

Repost 0
Published by moutmanns - dans Montagne
commenter cet article
26 octobre 2014 7 26 /10 /octobre /2014 18:28

10553706_852626128110508_6103826375491973158_o--3-.jpg

 

Ce dimanche, je suis à nouveau à Marche... Non pas pour aller bosser, mais pour participer au 20 km. C'est les nutons qui nous sponsorise... Je cours donc au couleur de Come a Casa...

 

etendue Marche

 

Je termine 29ème en 1h23' et ce malgré une toute soirée la veille chez Fab.

 

 Capture-20-km-marche.PNG

Repost 0
Published by moutmanns - dans Course à pied
commenter cet article
28 septembre 2014 7 28 /09 /septembre /2014 21:45

Capture-d-ecran-2014-10-08-a-11.46.00.pngCe dimanche matin, je me suis improvisé une espèce de duathlon… J’avais envie d’aller péter un temps sur semi au tec tonic, annoncé comme ultra rapide et pour cause, l’inscription à lieu au dépôt tec de Grivegnée, puis on nous conduit à Herve. Il n’y quasiment que du dénivelé négatif. Mais chez moi le dimanche matin est réservé au vélo. Du coup je m’y suis rendu à vélo… Pas au départ d’Arlon mais de Wegnez, on y logeait suite à la première d’Elisa à l’opéra. Puis retour à Theux en mode récup, avec une petite pause suite  à une crevaison, merci Fab pour tes roues à pneus usés (on avait échanger nos roues, ce qui m’a permis de tester la paire d’entrée de gamme de chez Shinano (rs10) histoire de voir la différence entre une paire de roue à 100€ et mes différentes paires. Conclusion : vive les bora).

 

Place au semi, je vous passe les détails logistiques de cadenas, de gardiennage de mon sac à dos, de voyage en bus, du petit quart d’heure de retard au démarrage… 

 Capture-d-ecran-2014-10-08-a-11.49.01.png

Je suis en seconde ligne pour le départ, de quoi voir le futur vainqueur (un Kényan) s’envoler. On emprunte une première fois la ligne 38 avant un petit tour dans le zoning de Battice, on passe devant chez Enersol, la boite de Bernard. Je me cale dans la foulée de gars qui parle de descendre sous 1h30, comme c’est aussi mon objectif, je pense être bien positionné. Après à peine 4 km, alors que je suis bien calé dans la foulée d’un gars, mon lacet gauche me trahi… Ca s’appelle un manque d’expérience. Je suis plus ennuyé par le fait de ne plus être dans la foulée que par les quelques secondes de perdues. Je décide d’essayer de rentrer mais pas trop vite. Je vais mettre 3 ou 4 km pour revenir mais je finis par rentrer. On court à 3, toujours dans la foulée du même gars, on est légèrement sous les 4 min/km. Je tiens le rythme jusqu’au km 16, il accélère légèrement tandis que moi, j’explose, tout du moins c’est l’impression que j’en ai. Heureusement on est à Fléron et les 5 derniers km sont les plus pentus (- 20 à – 25 m / km), malgré la descente je perds 10’ au km.

 

Je termine en mode mineur à une très honorable 15 ème place en 1h22’32’’, record pulvérisé, il datait de fin juin à la Xhorisienne en un peu plus d’une 30.

Capture-d-ecran-2014-10-08-a-10.54.49.png

Repost 0
Published by moutmanns - dans Course à pied
commenter cet article
22 septembre 2014 1 22 /09 /septembre /2014 22:37
Repost 0
Published by moutmanns - dans Triathlon
commenter cet article
20 septembre 2014 6 20 /09 /septembre /2014 18:44

Ce week-end est assez chargé en épreuve de CAP dans le sud Luxembourg. J’avais pointé 4 épreuves :

-       le trail des fées à Bertrix

-       les 20 km de Bastogne

-       L’allure libre du dimanche matin

-       Les Torgnnycotantes

Ma préférence fut pour le dernier cité car je trouvais les 32 km de Bertrix un peu trop ambitieux à cette période. Je pensais n’en faire que 27 à Torgny, mais c’était bel et bien 30 km…

 affiche-Torgny.png

La météo est très clémente en cette fin septembre, on retrouve l’été qui nous avait oublié au mois d’août. Il fait même chaud, j’ai donc bien rempli mon camelback.

Le départ est donné avec un bon ¼ d’heure de retard suite entre autre au discours de madame la bourgemestre, vu son joli sourire, elle est pardonnée.

 

Nous voici donc parti pour 30 km… On attaque directement une bosse pour sortir de Torgny.  Heureusement, on fait un crochet pour traverser les vignes, ca nous permet surtout de respirer un peu avant de finir la bosse.

J’ai toujours la tête de course en visuel, 1,2,3,4,5ème je suis 5èmeca m’étonne et me fait dire que je suis sans doute parti un peu vite… 2 gars me passent, c’est con mais ca me rassure. Il faut dire que je pars un peu dans l’inconnu. C’est seulement la deuxième fois que je passe la barre des 25 km et la première remonte au début de saison à Spa-Theux-Olne. Mes entrainements en cap hormis le mercredi avant n’ont pas dépassé les 12 ou 13 km…

Je me cale dans la foulée de ces deux concurrents, je songe même à les laisser filer mais comme on a le vent de face, mes réflexes de cyclo me poussent à accrocher.

Ils ont l’air d’être des habités, il parle même encore. Sur le plat dans Lamorteau j’en laisse filer un des deux, ca sera de courte durée car il se met à marcher dans le mur qui suit… Pour ma part je poursuis en courant jusqu’à 20 m du sommet où je me force à mon tour à marcher un peu. Je redémarre avant lui, je suis à nouveau 5ème. Sur le long faut plat qui suit, je rattrape la casaque jaune qui me précédait, je suis 4ème mais seul. Les bois sont assez boueux suite un gros orage la veille (il y en aura encore un bien plus terrible le soir même nous poussant à quitter Clairefontaine (montée le soir)). Ca rend le terrain assez gras et glissant, je ma payerais d’ailleurs ma première gamelle en CAP… Heureusement sans gravité.

Je poursuis le parcours en profitant de la beauté des paysages et de la quiétude des bois. Je bois régulièrement et contrôle mon temps au km grâce à ma fénix 2 qui est enfin irréprochable. Je cours sur les parties plates en un peu moins de 5’/km ce qui était le target.

Un peu avant le km 15, Je profite du pied d’une grosse côte et de ma solitude pour uriner tout en marchant… On fur et à mesure que je gravis cette difficulté, j’aperçois le concurrent qui me précède accompagné d’un VTT. Le vététiste me dit c’est Youri L. je pense avoir déjà vu son nom dans des classements de triathlon à des places qui me sont encore inateignable. Le VTT suit en fait le 3ème, j’hérite ainsi d’une belle mère (un beau-père dans ce cas ci) pour la fin de course.  Je le remercie ici pour ses encouragements, les informations concernant les écarts entre le 2ème et le 4ème, ses informations sur la suite du parcours.

Sachant que la 3ème place était déjà inespérée, et sachant que les écarts sont considérables environ 5’ entre mon prédécesseur et mon premier poursuivant, je décide de poursuivre sur le même rythme sur les 15 derniers km. Je souffre un peu à la sortie de Grandcourt, il faut dire que l’on reprend une bonne partie du dénivelé descendu en quelques hectomètres. Je me force une seconde fois à marcher environ 50m.

 

Je commence à trouver le temps long, j’attend impatiamment la vibration de ma montre afin de m’informer qu’un km supplémentaire à été parcouru… Je me fixe des objectifs partiels, surtout celui du dernier ravito, là où je vais retrouver la compagnie des gars du 15 km parti une heure plus tard.

Au ravito les J&B résonnent dans la forêt afin de nous encourager. Je marche quelques mètres afin de me ravitailler, le camelback est quasiment vide.

Du km 25 au 28, je vais vraiment devoir me faire violence pour garder un bon rythme. La dernière bosse est vraiment casse patte, je la monte en alternant CAP et marche, mais ce coup-ci, je me force à courir… Les 2 derniers km sont en descente, pas facile mais ca me permet de savourer ce premier podium en trail. Soyons honnête, il est en grande partie du à la richesse d’événement ce week-end, les pls costauds que moi étaient donc répartis sur les différentes épreuves du week-end. De toute manière, je n’aurai pas l’occasion de monter dessus, car je file sur Arlon pour conduire Colin à son second match de foot, avant d’aller fêter ca à la montée.

 

Ci dessous, les traditionnels graphiques, on constate que malgré une troisième place, je suis tout de même dans la deuxième tranche au temps.

 

Etendue-Torgny.pnggarmin-torgny.png

Repost 0
Published by moutmanns - dans Course à pied
commenter cet article
7 septembre 2014 7 07 /09 /septembre /2014 07:08
Repost 0
Published by moutmanns - dans Triathlon
commenter cet article
6 septembre 2014 6 06 /09 /septembre /2014 20:25

Ce premier week-end post rentrée des classes a encore un petit gout de vacances pour nous, nous le passons dans les Vosges à l’occasion de mon second semi de l’année à Gérardmer. Tout les plans avait été envisagé pour cette épreuve, du week-end en famille jusqu’à l’aller retour le jour même… Ce n’est que lorsque je me suis décidé pour réserver une nuit d’hôtel que Cécile à tranché pour la meilleure option : un gîte à Xonrupt. C’est au calme et à moins de 5km de Gérardmer (5km de descente), ca a son importance car je me suis rendu au départ en vélo…

J’arrive donc sur place vers 8h, après avoir dégusté une portion de mon gâteau sport maison. Une fois n’est pas coutume, je suis sur mon Wilier. Je l’ai jugé plus adapté pour affronter les 2000 m de dénivelé +. Je lui ai évidemment laissé le petit prolongateur installé pour Weismampach.

Je découvre l’aire de transition, le village des exposants et l’aire d’arrivée. Je me rend compte de l’ampleur de l’organisation. Je retire mon dossard et recoit 3 sacs à remplir avec mes effets pour les différentes transition. Ca me perturbe un peu, j’essaye de me renseigner mais ce n’est qu’une fois arrivé dans le parc à vélo que je comprendrais qu’on ne peut rien laissé aux sols. Il faut donc laisser à l’entrée du parc à vélo un sac avec ses affaires de vélo et l’autre pour la cap. Le troisième sert à mettre les effets personnels emmenés jusqu’au départ (pantoufle, veste et sac à dos pour ma part).

Je me rends 1 km plus loin au lieu de départ. J’y retrouve Olivier que je croise le samedi matin à la piscine. On enfile nos combi en échangeant nos impressions sur cette journée.

J’ouvre ici, une parenthèse pseudo médicale… Afin d’éviter de devoir à nouveau m’arrêter pour satisfaire une urgence fécale, j’avale deux immodium instant. Ca a fonctionné, mais à l’heure où j’écris ces lignes (le mercredi 10/09, soit 4 jours après) mon transit n’est toujours pas rétabli !!! Est-ce que ca vaut la peine de se perturber autant durant 4 jours pour éviter ce désagrément en course ? Je n’ai pas encore la réponse à cette question. Il me reste encore à tester le buscopan, ca sera pour mon prochain semi.

Mais revenons au départ à Gérardmer, l’eau est à 15°C mais ne m’a pas paru trop froide. Je décide de nager quelques secondes avant de prendre le départ, histoire de prendre la température. Tant que j’y suis, petit bulletin météo de la journée, ca sera tout à fait correct, le soleil est au rendez-vous, même s’il sera quelque fois voilé.

Je suis sur la deuxième rangée du départ, c’est présomptueux vu mon niveau en natation, mais j’opte pour l’option : « je me fais passer dessus » plutôt que « je perds du temps avant de rentrer dans l’eau ». Le speaker invective une dernière fois les nombreux spectateurs, ces paroles sont entrecoupées par les mêmes musiques entrainantes qu’à Gravelines (sorry pour les titres, mais je suis un piètre blind testeur)… C’est mon premier départ hors de l’eau.

Ca y est nous sommes partis pour un peu plus de 113 km… Les premiers pas sont assez délicats dans la rocailles, je plonge assez rapidement et tente de trouver un chemin pas trop encombré. L’eau est très claire, la visibilité est excellente, je vois même les pieds du gars qui me précède. Je le suis, c’est plus facile. Je pense que c’est grâce a cette « pureté » de l’eau que l’on a pu éviter la guerre auquel je m’attendais. Hormis quelques touchettes inévitables sur ce genre d’épreuve, je n’ai pas trop souffert de la promiscuité. J’ai même fait confiance aux gars devant suivant simplement ses pieds jusqu’à la première bouée. Ici aussi ce premier changement de cap se passe sans soucis. La prochaine étape est le fameux passage à l’australienne avec sortie de l’eau pour quelques pas suivi d’un retour dans le lac. C’est assez perturbant de se retrouver en position vertical pour un si cours instant. Je replonge dans le lac, les premières mouvements sont assez déroutant, fini l’eau claire, le passage de nombreux triathlètes devant moi à mis en suspension pas mal de particule… Au bout de quelques dizaines de mètres, je retrouve l’eau pure dont je vous parlais il y a un instant. Je décide d’accélérer un peu la cadence de mes bras, le souffle suit… Je vire à la dernière bouée et file vers la sortie.

Place à la transition que je gère le moins bien… Je décide de ne pas me stresser en espérant que ca se passera un peu mieux. Mais cette combinaison est vraiment pas facile à retirer… Ou je suis un peu trop gros. La vérité est … un peu entre les deux. Peu importe, je fini par l’avoir dehors, je m’assieds sur un des bancs de l’aire de transition. J’enfile mes chaussettes, mes chaussures. Je fourre mes affaires de natation dans mon sac et je file vers mon vélo.

Ca y est, j’entame la partie qui me convient le mieux… Je me mets en position aérodynamique et me dirige vers la sortie de Gérardmer. La route commence à s’élever légèrement jusqu’au moment où l’on bifurque à droite pour attaquer la première difficulté du jour. Je sens tout de suite que je n’ai pas les jambes que j’aurais voulu avoir… Je me mets en danseuse pour me tester, mais rien à faire je suis dans un jour sans. Je suis parti pour une vrai journée de galère. Cette première difficulté me sape le moral, je ne parviens pas à m’exprimer comme je l’aurais souhaité. Au sommet, on descend vers le centre de Xhonrupt, j’aperçois sur le versant opposé le chalet où l’on passe le Week-end, j’émets même l’idée d’y retourner directement… Mais l’abandon ne fais pas partie de mes gênes. Je ne suis pas dans la forme espérée mais je ne suis pas à l’arrêt non plus. On se dirige vers le lac de Longemer. C’est la seul partie pseudo plate du parcours (hormis la traversée de Gérardmer). Le « no drafting » n’est pas super bien respecté, j’aperçois même un peloton d’une trentaine de gars devant moi… Trois d’entre eux seront sanctionnés, non pas par un arbitre mais par une chute collective. Ensuite place à la grosse difficulté du parcours, le col des Feignes. Je tourne les jambes sans me mettre dans le rouge et relance sur la fin du col, histoire de ne pas perdre trop de temps. On est pas loin des pistes de ski de la Bresse. Je profite de la descente pour faire un peu tourner les jambes, ce sont les seules parties du parcours où je peux faire illusion. La descente est suivie par quelques kilomètres de faux plat descendant. Pas mal de gars profite de cette partie pour récupérer, de mon côté j’en profite pour récupérer un peu de temps perdu dans les montées.

INACHEVé comme ma prestation ce jour là...

Mais ca reste un bon souvenir tout de même

Repost 0
Published by moutmanns
commenter cet article