Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de martin.outmanns.over-blog.com
  • Le blog de martin.outmanns.over-blog.com
  • : Mon blog raconte essentiellement la pratique de mon sport, le cyclisme ou plutôt le cyclosport.
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens

13 avril 2014 7 13 /04 /avril /2014 18:25

C’est suite à ma participation à l’elchertoise (trail de 25km à Nobressart) que j’ai épluché le calendrier des trails.

J’y ai découvert Spa-Olne ou la version plus courte Theux-Olne. J’ai hésité entre le 17 km qui était un peu court et le 31 km, lui un peu trop long… Pour finir c’est la traversée du bois du stanneux qui m’a fait pencher pour le 31 km, ce qui officialisera un nouveau record de CAP.

 7spa-olne-5.jpg

Une fois, n’est pas coutume, je délaisse mon vélo un dimanche matin, c’est assez rare que pour être signalé. Cécile me conduit 20140413_105929.jpgà Olne pour prendre mon dossard et saluer Benny qui lui prendra le bus jusque Theux, elle me conduira même à Spa m’évitant ainsi de me refroidir dans le bus. Le départ à lieu aux parcs des 7 heures où se tient également une brocante. C’est assez bizarre de voir ces « deux mondes » cohabiter. Cette double organisation nous fera monter une petite côte supplémentaire pour éviter la traversée du parc, mais ca va également inverser le sens du départ… de la queue du peloton, je passe en tête et comme on débute par une corniche étroite, il vaut mieux être devant.

Ensuite on redescend vers le parc, où l’on est encouragé par les brocanteurs, un peu surpris de voir passer un troupeau de joggeurs. On passe au pied d’Annette et Lubin, heureusement on ne l’escalade pas…

Je m’attendais à voir passer quelques avions ayant été surpris pas l’inversion du peloton, mais ils ne sont pas si nombreux, tout au plus 3 ou 4 dont un triathlète rencontré la semaine passée lors de la manche d’ouverture challenge. Ca ne me met même pas la puce à l’oreille qu’en fait moi aussi je suis parti comme un avion, certes pas un F16 mais je suis bel et bien en surrégime. On ne me changera… Je partirai toujours (trop) vite en espérant tenir le rythme.

Point de vue météo, il fait frais +- 10°C et nuageux, on frôlera l’averse mais à l’inverse on terminera avec l’une ou l’autre petite éclaircie.

 

On quitte Spa par un petit chemin parallèle à l’avenus Reine Astrid… J’ai une petite pensée pour mon ancien cadre Wilier brisé non loin de là…

Ensuite on traverse la clémentine pour poursuivre sur un long faux plat, je suis à nouveau dépassé par deux concurrents trop rapide pour moi. On attaque ensuite la première descente vers l’étang de Chawion, je décide de lâcher les chevaux dans la descente et de profiter de la gravité pour faire quelques pointes à presque 20km/h… Et dire que c’est l’allure des pro… sur le plat et durant 2 heures. On arrive dans la partie du parcours que je me réjouissais de revoir. On monte en direction du chêne de la vierge, lieu de mémorable bbq, notamment pour fêter la fin de mes humanités. C’est la première grosse difficulté dans laquelle la foulée se raccourcit très nettement.

Au sommet, on traverse la large voie, itinéraire souvent emprunté lorsque j’étais gamin pour faire Theux – Polleur. Ensuite, on descend vers la route du congrès de Polleur, d’abords dans le bois d’où l’on a une fabuleuse vue sur le château de Franchimont, puis sur l’asphalte. On arrive sur l’arrière du parc de St-Roch, précisément là où j’ai fait mes humanités, qué souvenir, mais pas le temps de se disperser au monte au château par une toute petite corniche, m’obligeant à marcher quelques pas pour éviter le précipice sur la droite, ensuite on rejoint le chemin un peu plus large nous amenant au pied du pont levis. Ici aussi pas mal de souvenirs de Franche foire… Plutôt que de descendre directement sur marché, on fait une boucle vers Sassor avant de redescendre vers l’entrée de St-Roch. Ensuite on emprunte le chemin que je faisais quotidiennement pour revenir de l’école…Par derrière Theux.

C’est là que je croise ma maman venue m’encourager, elle devait être dans le centre de Theux, mais comme on est parti avec 15 minutes de retard elle a remonté le parcours à ma rencontre. Elle m’annonce que je suis 12ème … c’est inespéré. Vu ma bonne position au départ et au peu de monde m’ayant doublé,  je me doutais que j’étais pas trop mal classé mais je ne pensais pas être si proche du top 10. De toute manière cà ne va pas durer… Dès la traversée de Theux je suis doublé par un gars et comme à Nobressart, pas moyen de suivre sur le plat, il court + vite que ma vitesse de croisière, du coup je laisse filer. Bien que ca me fasse ch…, non pas d’être doublé mais que ca soit à cette endroit là, dans le centre de Theux…

On quitte Theux par le petit chemin le long de la Hoëgne, de mémoire celui qui même au trou des sottets. Puis on bifurque à gauche à travers champs pour prendre la direction de Banneux. On va se taper le dénivelé du mont Theux (je peux pas m’empêcher de faire des références au vélo), mais tout en douceur par un interminable faux plat. Au sommet, on sort sur la national entre Louveigné et Pepinster. Je songe à aller faire le plein d’eau bénité comme lors de mes sorties d’entraînement vélo… Mais là, on frôle le dopage, je poursuis donc ma route. C’est la moins belle partie du circuit, on court le long de la nationale, rien d’excitant… Juste avant de tourner à droite pour redescendre vers la vallée de la Vesdre, je suis rattrapé et déposé par un groupe de 4 dont Bernard M. qui fut jadis un de mes animateurs scout que j’avais reconnu et salué au départ. On échange un mot d’encouragement puis je le laisse filler car  toujours pas moyen d’aller plus vite sur le plat. Il va falloir programmer des séances de fractionné pour que j’arrive à augmenter l’allure sur le plat.  Mais comme il n’y a quasiment plus que des descentes et des montées, je garderai les 2 moins forts de ce groupe en contact visuel quasiment jusqu’à l’arrivée.

Grâce au vélo et surtout à openrunner, je connais la topographie du final, je descend à « tombeaux ouverts » vers goffontaine en passant par trasenster, j’y étais justement passé avant ma dernière sortie avec le GCV. En bas, j’afonne deux, trois gobelets d’eau, mon camelback est presque vide. Je prends une poignée de raisin sec et je poursuis le parcours. On traverse la route de la vallée que j’ai parcourue des centaines de fois en vélo et on se tape un petit raidard asphalté juste en face. Je suis en compagnie d’un des 4 gars m’ayant rattrapé à Banneux. Je décide de tenter de marcher quelques pas, non pas que je suis cuit (c’est pour bientôt) mais je veux voir l’écart de vitesse par rapport au gars qui m’accompagne. Je comprend tout de suite que le petit pas de montée en course est bien plus rapide que la marche, au bout de 3 pas je me remets à courir. On redescend un peu, c’est l’occasion pour moi de rattraper mon prédécesseur avec lequel j’aurai effectué une bonne partie du parcours.

On attaque ensemble l’ascension de la croix Maga… Au bout de 25 km, ca va faire mal. Il commence devant, puis c’est à son tour de marcher un peu, je le dépasse. Il m’encourage à aller chercher le « flamand » devant. Mais je suis à fond… Il y arrivera d’ailleurs, ces quelques pas de marche l’on retapé. Quant à moi, je reviens quasiment à sa hauteur au sommet de la bosse mais je sens aussi que cette fois je suis cuit. Impossible de reprendre la même allure au sommet, pire je n’arrive plus à descendre aussi vite qu’au début, je suis obligé de passer en mode récup dans la dernière descente. Qu’importe je passe en mode survie, il faut finir. On traverse la route de soiron sur laquelle j’aperçois un panneau Olne, quel bonheur, j’y suis presque. Mais dans ce presque, il y a un dernier raidard suivi d’un faut plat nous ramenant au Hall omnisport. Je me ferais doubler une dernière fois dans cet ultime faux plat.

 

Au final, je termine 18ème en 2h28, l’un et l’autre était inespéré… le classement m’importe peu mais moins de 2h30, je ne l’avais même pas imaginé possible.

Je suis accueilli à l’arrivée par Benny qui lui était sur Theux-Olne.

SpaTheux-Olne.PNG


Par contre je mettrai plusieurs jours avant de pouvoir marcher normalement...

Partager cet article

Repost 0
Published by moutmanns - dans Course à pied
commenter cet article

commentaires